Islande EasyJet Trois nouvelles routes vers l’Islande

La compagnie aérienne low cost easyJet ajoutera cet hiver trois nouvelles routes vers Reykjavik en Islande, au départ de Genève, Londres-Gatwick et Belfast.

easyjetA partir du 27 octobre 2014, la low cost britannique proposera deux vols par semaine entre sa base à l’aéroport de Genève-Cointrin et l’aéroport Reykjavik-Keflavik : les départs sont programmés lundi à 14h05 (arrivée 17h10) et jeudi à 6h05 (arrivée 9h10), les vols retour quittant l’Islande lundi à 17h50 (arrivée 22h45) et jeudi à 9h50 (arrivée 14h45). EasyJet sera en concurrence directe avec Icelandair sur cette route.

Autre base de la low cost reliée à Reykjavik, Londres-Gatwick bénéficiera à la même date de trois rotations hebdomadaires : départs lundi, jeudi et samedi à 15h15 (arrivée 18h30) et retour à 19h05 (arrive 22h10). EasyJet dessert déjà l’Islande au départ de Luton, face encore à Icelandair (Gatwick et Heathrow) et à la low cost WOW Air (Gatwick).

Enfin l’Irlande du nord aura droit à sa première liaison vers l’Islande le 12 décembre, avec des vols en Airbus A319 de 165 places depuis Belfast lundi (départ à 14h30, retour à 17h30) et vendredi (départ à 8h05, retour à 11h05). EasyJet espère transporter 30 000 passagers pendant les douze premiers mois d’opération sur cette route.

Présente depuis mars 2012 en Islande, easyJet y propose désormais huit routes : outre les trois nouvelles et Luton, elle s’y rend au départ de Bâle-Mulhouse, Bristol, Edimbourg et Manchester. De quoi en faire la troisième compagnie du pays derrière les deux transporteurs locaux.

Rappelons que l’aéroport Keflavik accueille également les avions d’Air Berlin, Air Greenland, Austrian Airways, Delta Air Lines, Flybe, Germanwings, Lufthansa, Niki, Norwegian Air Shuttle, SAS Scandinavian Airlines, Thomas Cook Belgium ou Vueling entre autres – des vols vers ou depuis la France y étant assurés par Icelandair (CDG), WOW Air (CDG, Lyon) et Transavia, la low cost d’Air France-KLM (Orly).

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn


Laisser un commentaire: